Iron Man III

Un nouveau blockbuster plutôt décevant pour l’homme d’acier ♥♥

Tony Stark, l’industriel flamboyant qui est aussi Iron Man, est confronté cette fois à un ennemi qui va attaquer sur tous les fronts. Lorsque son univers personnel est détruit, Stark se lance dans une quête acharnée pour retrouver les coupables. Plus que jamais, son courage va être mis à l’épreuve, à chaque instant. Dos au mur, il ne peut plus compter que sur ses inventions, son ingéniosité, et son instinct pour protéger ses proches. Alors qu’il se jette dans la bataille, Stark va enfin découvrir la réponse à la question qui le hante secrètement depuis si longtemps : est-ce l’homme qui fait le costume ou bien le costume qui fait l’homme ?

 

L’an dernier, « Avengers » avait mis tout le monde d’accord devenant par la même occasion le troisième plus gros succès de tous les temps. On apprenait alors qu’en 2013 sortirait sur les écrans un troisième épisode d’Iron Man ainsi qu’un second pour Thor.

Si Nathalie Portman arrive au secoure du géant à la tignasse blonde, la recette serait la même pour Iron Man à savoir reformer le duo Downey Jr./Paltrow.

Le défi allait donc être très difficile pour un retour à la réalité…à savoir comment faire adhérer le public aux aventures d’un seul super-héro quand l’an passé, il disposait d’une belle tripotée dans un seul et même film.

Forcement, Iron Man III souffrirait de la comparaison avec l’enorme succès de Joss Whedon…Et si, à grand coups de communication, les nouvelles aventures de Tony Stark en homme d’acier devrait s’avérer un nouveau succès, on peut clairement déjà annoncer que cet épisode Marvel s’avère plutôt moyen.

 

La première partie est d’ailleurs la plus dérangeante avec une mise en avant du terroriste mal à propos compte tenue du climat politique actuel….Même si une explication plutôt bien trouvée est avancée au milieu du film, comment ne pas sentir un irrespect réel vis à vis du proche et moyen orient.

Oui le film met l’accent sur le terrorisme, mais le tout est très concretement placé d’un point de vue, USA versus The World… Forcement agaçant !

 

Agaçant également le cynisme de Ben Kingsley. dont le personnage semble un peu trop lui coller à la peau. Un peu plus de complexité pour le personnage serait d’ailleurs la bienvenue.

 

La fin de la première partie trouve d’ailleurs le pic de la deception avec la destruction de la maison de Tony Stark : Shane Black, dont c’est la seconde réalisation, semble d’ailleurs clamer très fort la phrase suivante : « Voyez combien nous maitrisons la technique des effets spéciaux ».

Admettons-le, ce début est loin de combler les attentes de ce nouveau blockbuster qui se complet tantôt dans le pastiche tantôt dans la démonstration !

 

Puis, un coups de théâtre bienvenu vient donner un second souffle à ce troisième volet.

Ben Kingsley se révèle alors la meilleure performance du film déridant par la même une audience affligée et qui suivait jusque là un scénario beaucoup trop prévisible.

L’acteur anglais (aux faux-airs de Banderas dans ce film) se révèle irrésistible en terroriste violent.

Il sauve le film qui se clôt dans un final grandiloquent et qui en met plein les yeux…

 

Encore une fois, c’est beaucoup trop mais plutôt indispensable pour un blockbusters US…

 

Tant de choses sont faites aujourd’hui qu’il est très difficile de ne pas avoir un niveau d’exigence important…Certes le grandiose est de mise mais cela ne réinvente jamais le genre. Cela n’a ni le charme ou l’humour d’un Avengers… mais cela finit par se laisser regarder sans regret.

 

Se posera désormais la question: Combien de temps les spectateurs accepteront-ils les aventures d’un seul super-héro lorsqu’on peut leur en proposer six dans un même film ?

 

 

 

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *