Hunt for the Wilderpeople: Aventure, comédie et amitié

Deux ans après avoir co-réalisé l’excellent What we do in the shadows, comédie fantastique hilarante mettant en scène un groupe de vampires vivant à Wellington, Taika Waititi nous revient avec un nouveau film: Hunt for the Wilderpeople. Plus gros succès de l’histoire du cinéma néo-zélandais, le film suit le périple d’un jeune délinquant et de son père adoptif qui décident d’aller se cacher dans la forêt pendant des mois tandis que le pays tout entier est à leurs trousses. ♥♥♥♥

Comédie familiale lorgnant vers le survival movie, Hunt for the Wilderpeople brille par la qualité de ses personnages, de ses dialogues et par son tempo comique irréprochable. L’alchimie entre le jeune délinquant interprété par l’acteur Julian Dennison et le père adoptif incarné par le vétéran Sam Neill fait des étincelles. La jeune fougue du premier se marie à merveille avec le cynisme et l’amertume du second. En résulte un buddy-movie désopilant doublé d’une belle histoire d’amitié entre deux âmes esseulées. Si le postulat peut paraitre éculé, le metteur en scène dynamite le tout en inscrivant son récit dans un cadre inédit et en sachant tirer tout le potentiel comique de ses deux interprètes.

Par moment proche du travail de Wes Anderson au niveau des différents mouvements de caméra et de la bande-son très éclectique, Hunt for the Wilderpeople porte également la patte d’un auteur en la personne de Taika Waititi. Le réalisateur devrait d’ailleurs bientôt mettre en scène le prochain épisode des aventures du super-héros Thor au cinéma. Après James Gunn et Jon Watts, Marvel continue en effet de recruter ses metteurs en scène dans le circuit du cinéma indépendant. En espérant que le cinéaste néo-zélandais puisse ensuite revenir à des projets un peu plus personnels et singuliers.

Comédie enlevée, Hunt for the Wilderpeople ne se prive toutefois pas d’aborder avec audace certains sujets sérieux comme le deuil et l’abandon. Phénomène en Nouvelle-Zélande, le film devrait aisément franchir les frontières et trouver un large public grâce à ses nombreuses qualités de mise en scène, d’écriture et d’interprétation.

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *