Goran : suivre les traces des frères Coen

Présenté en première mondiale au Festival International de Fantasia, Goran est une comédie noire efficace et hilarante qui rappelle sans contredit le film américain Fargo des frères Coen. ♥♥♥½

Les choses ne tournent pas rond pour Goran (Franjo Dijak), un homme qui n’est visiblement pas en forme et qui s’inonde constamment dans l’alcool. Ce dernier conduit un taxi dans un coin perdu de la Croatie. Les clients sont plutôt rares et Goran ne gagne pas assez pour impressionner son beau-père, un riche propriétaire d’usine. Goran semble être la définition parfaite d’un loser absolu, mais il y a quelque chose qui n’a pas vraiment de sens dans sa situation. Compte tenu de son manque total d’ambition et sa terrible habitude de boire comme un trou, comment se fait-il qu’il se retrouve en couple avec Lina (Natasa Janjic), une rousse ravissante évidemment hors de sa ligue? Aveugle depuis l’enfance, elle ne sait probablement pas qu’elle est en relation avec un être lamentable et sans avenir. En tout cas, son anniversaire arrive bientôt, et Goran n’a rien de spécial de prévu, juste une nuit à  boire avec ses copains. Sa femme exauce son souhait, ignorant que ce sera un coup fatal à leur liaison. Pendant cette débauche, Goran et ses amis boiront jusqu’à ce que la vérité ressorte, et cette petite soirée ne va pas bien se terminer …

Goran

                                     Crédit photo: Festival International de films de Fantasia

Soirée révélatrice

Parmi les découvertes incontournables de cette 20e édition de Fantasia, on retrouve Goran, réalisé par le croate surdoué Nevio Marasovic (The Show must go on, Vis-à-vis), qui affiche un talent indéniable pour capturer le malaise comme peu sont capables. Ce dernier a concocté un drame social qui se développe sournoisement en une comédie noire hilarante qui fait drôlement penser à la série télé Curb Your Enthusiasm.

Avec une distribution remarquable qui livre la marchandise du début à la fin, avec notamment Franjo Dijak (récipiendaire du prix d’interprétation masculine à Fantasia) en tête d’affiche, Marasovic enchaîne les faisceaux d’humour noir, tout aussi atroce et irrésistiblement espiègle. Le scénario de Gjermund Gisvold est rempli de scènes délirantes qui garantit le rire fourbe chez le spectateur. Comparable à la série de films Hangover ou même au grand classique des frères Coen Fargo grâce à son canevas hivernal, cet amalgame de situations dérangées est certain de trouver une place de choix sur votre liste de comédies préférés en cette année 2016.

Goran aidera sûrement la Croatie à se faire remarquer au plan cinématographique grâce son cinéaste émergeant qui a élaboré un long métrage étonnant!

Cette critique a été écrite dans le cadre du Festival International de films de Fantasia.

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *