Page d'accueil Événements Fantasia Game of Death, réjouissant à mort! [Fantasia]

Game of Death, réjouissant à mort! [Fantasia]

Game of Death, réjouissant à mort! [Fantasia]
95
0

Présenté en Première canadienne au Festival international de films Fantasia 2017, Game of Death, ce long-métrage d’horreur aux effets gores des réalisateurs montréalais Sébastien Landry et Laurence Baz Morais est un plaisir jubilatoire pour les fans de cinéma de genre.

D’abord présenté comme une série web, les différentes parties ont été fusionnées pour former un long métrage. Celui-ci raconte l’histoire d’un groupe d’amis, un peu stupides et dévergondés, se retrouvant dans un chalet pour boire, baiser et s’éclater. Scénario classique du slasher des 80’s! Ils découvrent ensuite un jeu rétro aux allures très ludiques qui s’avère finalement plus surprenant qu’ils ne le croyaient. Jeu dans lequel ils devront tuer 24 personnes sinon ce sera eux qui perdront la partie.

À lire aussi: Fantasia 2017 – Jour 1

Game of Death [Fantasia]

Une réalisation efficace et originale.

Ce n’est pas tant au scénario qu’on doit ce plaisir de l’écoute du film puisque la trame narrative repose sur des éléments prévisibles, surtout au début du film (on est tout près du très drôle Evil Dead de Sam Raimi). C’est plutôt la réalisation qui souligne le plaisir qu’on les réalisateurs à jouer avec les différents éléments constitutifs du film (musique, effets sonores, effets visuels gores et une variation de styles visuels et de formats d’images). Ils jouent eux aussi le jeu, le game of death. Ils poussent littéralement le sous-genre à l’extrême en amenant une couche grasse d’ironie à l’histoire. Un long baiser sanglant juste avant une tuerie dans un hôpital de soin palliatif sur la chanson des BB, Tu ne sauras jamais. Ou encore, un documentaire sur les rapports familiaux d’un groupe de mammifères marins qui passe à la télé au moment où les personnages affolés quittent la maison après l’explosion de la tête de leur ami. Les effets visuels sont d’ailleurs signés Remi Couture et sont réalisés de manière impeccable. Cet ironie face aux codes du genre confirme leur plaisir de faire du cinéma.

Game of Death - Fantasia

Une diversité esthétique.

Ce qui réjouit le plus au final, c’est le mélange esthétique. Plans filmés avec un cellulaire, d’autres en POV avec des GoPros, plusieurs séquences d’animations de différents genres, jeu d’éclairage, etc. Les expérimentations rappellent le plaisir qu’avaient les réalisateurs des 70’ 80’, précurseurs d’un nouveau sous-genre de l’horreur. Ou même le côté visuel éclectique du Natural Born Killers d’Oliver Stone. Et tout ça, ponctué d’une bande sonore rétro rappelant les soundtrack d’Halloween et de The Exorcist.

 Au final, GAME OF DEATH est réjouissant à mort et sera un régal pour le public friand de gore et d’effets spéciaux de Fantasia.

 

Présenté dans le cadre du Fantastique weekend du cinéma fantastique le 15 juillet à 22h et le 29 jullet à 13h.

Game of Death from Festival Fantasia on Vimeo.

(95)

Incrivez-vous à notre infolettre!
Fondée en 2012, Cinémaniak est une revue de cinéma exclusivement web qui s’est donnée comme mission de promouvoir le septième art sur le continent nord-américain. Notre mission est de donner la parole à des passionnés de cinéma capables de rendre accessible l’art qu’ils affectionnent.
Nous détestons les spam. Votre adresse courriel ne sera pas vendue ou partagée avec quelqu'un d'autre. Promis!

Bandes-annonces

Archives