Frédéric Lemay: Le portrait

Il n’y aura sans doute pas de prix d’interprétation remis à la fin du Festival du Nouveau Cinéma pour la catégorie Focus…mais s’il est un jeune comédien qui explosait l’écran ce dimanche 11 octobre, c’était bien Frédéric Lemay dans Le Rang du Lion de Stephane Beaudoin. Face à Sébastien Delorme dans une scène d’une intensité incroyable, ce dernier réussit à relever un défi incroyable et emmener le film dans une toute autre dimension… C’est d’autant plus intéressant que le jeune Frédéric est à l’affiche d’un film au FNC mais il était également d’une sélection au FFM un mois plus tôt avec Mes ennemis de Stephan Gehami. Placer deux films en tant que personnage principal dans les deux plus grands festivals Montréalais n’est pas une mince affaire et si le comédien de 29 ans semble en pleine transition de carrière après avoir été un ado vedette de l’émission Ramdam, c’est comme une belle exposition qui s’offre à lui avec deux films qui sortiront à l’hiver 2015/2016. Portrait d’un jeune plein d’avenir !

Enfant vedette de 14 à 21 ans, Frédéric était de Ramdam, gros succès populaire québécois tel que Watatatow : « A l’époque, c’est sûr que je me faisais reconnaitre dans la rue »… Quatre années d’école de théâtre plus tard, il monte un spectacle au théâtre de quat’ sous avec un ensemble de finissant de sa promotion qui lui vaudra d’être choisi afin d’aller tourner pendant plusieurs jours en campagne un long métrage huit clos au scénario plutôt interpellant d’un groupe de jeunes partant en retraite de développement personnel face à Sébastien Delorme gourou non avoué mais hyper-contrôlant….

Nous étions en 2012 et le film mit donc près de trois ans à voir le jour…après une première projection de deux heures vingt à l’automne 2014 et des coupures successives afin d’en fait une œuvre finale abordable pour le grand public : « Stephan a fait ça avec l’argent de sa poche. Lui et son producteur sont des passionnés, ils font les choses même s’ils n’ont pas d’argent des institutions. Au final, cela a mis longtemps à se finir, mais je pense que le fait qu’il ait respiré 3 ans, cela a été bénéfique. » La preuve, outre le festival du nouveau cinéma, le film a été sélectionné en Allemagne, au Texas et au festival de l’Abitibi-Témiscamingue…

Le rang du lion 2

Sébastien Delorme et Frédéric Lemay dans Le rang du lion

Entre temps, il a tourné pour Stephan Gehami, Mes ennemis, un long métrage qui n’avait rien à voir en termes de direction. « Stéphane nous a fait beaucoup répéter avant le film…peut-être trop même. On s’est mis le texte en bouche, on a parfois un peu réécrit les dialogues. Il y avait besoin d’une grosse pré-prod car le personnage que j’interprète a des émotions complexes à gérer…. Comme beaucoup d’artiste, Stephan était sans doute insécure et perfectionniste, il voulait être certain de réussir ses scènes » … C’est vrai que Gehami tourne beaucoup en plan séquence notamment une au début du film…huit minutes de scène…. Lemay commençait à amortir un peu ses cours de théâtre.

Mes ennemis 1

Mes ennemis de Stephane Géhami

Frédéric, qui passa près de trois auditions avant d’obtenir le rôle, est d’ailleurs le comédien le moins connu parmi une belle brochette d’acteurs de renom (Maxim Gaudette, Francis La Haye, Jean-Sébastien Courchesne, Pierre-Luc Brillant…). Mais il n’a rien à leur envier même si c’est plutôt Louise Marleau qui capte la vedette…

Hasard du calendrier donc, Le rang du lion voit une sélection un mois plus tard au FNC : « C’est excitant…je suis fier de faire partie de films indépendants…avec des gens qui font des projets avec passion »…

Et puis il y a cette scène…où Frédéric mériterait déjà sans doute l’oscar de la révélation dans son côté intense…Une confrontation avec Sébastien Delorme et qui capte définitivement l’attention du spectateur… Une intensité digne des plus belles scènes de Kechiche; un coup de poing dans la face !

« On prend une bouteille de rouge. On l’essai une première fois, ça fonctionne à moitié. On prend une marche pour respirer avec Stéphane Beaudoin…. Il a les mots justes, il est sensible, il me dit juste quelques phrases, et me met la main sur le sternum…quelques petits mots…. Et ça repart »

Frédéric avoue au passage admirer Sébastien ce qui aide au tournage de la scène, forcement… On imagine bien aisément qu’il ne ferait pas ce type de scène avec n’importe qui…

« Un film comme le rang du lion, c’est sûr que ça nous sort de notre zone de confort… J’ai 29 ans, c’est maintenant que cela se passe ! Avant je faisais de la télé et un jour j’ai compris que je voudrais en faire mon métier »

Cette année, on le retrouve également aux côtés des très charismatiques Sarah-Jeanne Labrosse et Mylene Mackay dans c’est plus facile de liker que dire je t’aime (prix de la première œuvre à Longue vue sur le court), rôle pour lequel il obtient une nomination au Paris Art and Movie Awards… un bien joli court métrage de William Mazzoleni.

C'est plus facile de liker que dire je t'aime

Frédéric Lemay et Sarah-Jeanne Labrosse

Celui qu’on retrouvera au printemps 2016 aux côté de Pierre-Luc Brillant et Marie-Soleil Dion dans un show de théâtre, Fendre les lacs, semble promis à un avenir doré dans le métier même si les occasions se font plus rares. Avec ce qu’il démontra en moins d’un mois, il y a fort à parier qu’il motive d’autres réalisateurs ou producteurs dans les mois à venir

 

Mes ennemis sortira en salle au Québec en décembre 2015

Le rang du lion sera sur les écrans début 2016

 

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *