Festival International du Film pour Enfants de Montréal [FIFEM 2015]

Même si le Festival International du Film pour Enfants de Montréal n’a pas de grand nom tape-à-l’œil comme son petit frère de Québec (le FECQ qui présentera le nouveau film de Jean-Pierre Jeunet en clôture), le jeune (et grand) public de Montréal aura tout de même droit à une édition qui promet beaucoup.

Parmi les films qui feront courir les foules, notons le nouveau film d’Astérix, adapté de la bande dessinée du Domaine des Dieux et Ant-boy 2 qui fait sera suite à Antboy, l’un des succès de la précédente édition du festival. Dans les autres films attendus au FIFEM, notons : Le Promeneur d’oiseau, le nouveau film de Philippe Muyl, le réalisateur du Papillon, encore une fois, Muyl s’intéresse aux liens entre la jeunesse et les aînés ; Le premier long métrage de Brian Perkins, Le royaume, film suivant le parcours de 4 apprentis moines, notons que ce film est présenté ces jours-ci au 65e Festival international du film de Berlin; et le nouveau film d’Olivier Ringer, Les oiseaux de passages, c’est un retour au festival pour le réalisateur puisque son précédent film, À pas de loup, avait été l’un des moments forts de l’édition 2011 du festival. D’ailleurs, le festival a reprogrammé À pas de loup dans sa sélection «coup de cœur».

Pour sa 18e édition, le festival mettre à l’honneur le cinéma d’animation japonais. Quatre films du célèbre Hayao Miyazaki (Kiki, La petite sorcièreLe Chateau AmbulantMon Voisin Totoro et Ponyo) seront présenté, de même que Le conte de la princesse Kaguya de Isao Takahata, l’un des films favoris de la rédaction de Cinémaniak en 2014Super mémé d’Hitoshi Kurauchi, prix du Jury au FIFEM en 2008 ainsi que Komaneko de Tsuneo Goda seront également projetés.

princess-kaguya

La programmation anglophone du festival, présenté au cinéma du Parc, prend de l’ampleur. On y présentera en autre le film suisso-canadien, Shana: The Wolf’s Music et le premier long métrage inspiré des aventures de Maya L’abeille, Maya the Bee Movie.

En clôture du festival, le FIFEM a décidé de présenter un classique méconnu du 7e art, Little Fugitive de Morris Engel. Le film qui est l’un des principales influences de la nouvelle vague avait connu une restauration en 2009, mais cette nouvelle version n’avait toujours pas eu de projection officielle à Montréal.

Le festival se tiendra du 28 février au 8 mars 2015.

 

Écrit par :

**class!K**

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − 3 =