Page d'accueil Événements Fantasia Fantasia 2017 – Jour 8

Fantasia 2017 – Jour 8

Fantasia 2017 – Jour 8
46
0

Je n’aime pas te mentir, cher internaute, ce fameux « Jour 8 » que tu vois en titre de cet article n’est qu’un leurre. En effet, mon rythme de visionnement de films a ralenti ces derniers temps. La faute à la vie ! La vie qui s’active à des moments inopportuns et ne te laisse pas te pogner le derrière dans une salle obscure de manière bénévole.

Bref, cet article relate trois films vus sur deux journées. Ouais, on est rendu là. Tu sais ce qu’on dit. La qualité avant la quantité.

Fantasia - Jour 8
Crédit : Fantasia

La quantité pour la qualité surtout. Vu le nombre d’heures passées par Takahide Hori sur Junk Head, film d’animation en stop motion post-apocalyptique.

On y suit les aventures d’un humain envoyé dans les bas-fonds d’une planète Terre dévastée et peuplée de clones et mutants pas tous sympathiques. Croisant toutes sortes de personnages hauts en couleur, notre héros devra tout de même survivre à un bestiaire de monstres belliqueux et bien dégueulasses.

Visuellement, on est bluffés, malgré des décors très gris (monde post-apo oblige). Junk Head nous plonge dans un monde dur et sale, mais ô combien attachant! Un humour plutôt puéril, mais bienvenu, est aussi présent pour alléger une histoire qui se révélera assez anxiogène par moments.

Fantasia - Jour 8
Crédit : Fantasia

De nombreuses heures, les gens de chez Éléphant ont dû en passer à restaurer les deux prochains films de ma chronique : Karmina et Rafales.

Je ne vous ferais pas l’affront de vous présenter le premier film, comédie fantastique culte presque introuvable en DVD, projetée gratuitement en version restaurée 4K en présence la productrice Nicole Robert, recevant un prix pour l’occasion, le réalisateur Gabriel Pelletier et le seul et unique Yves P. Pelletier et la « baronne » Sylvie Potvin.

Fantasia - Jour 8
Crédit : Fantasia

Rafales, en revanche, est une découverte totale. Rare thriller réalisé par André Melançon, il nous raconte la descente aux enfers d’un braqueur en fuite qui croise la route d’un animateur radio manipulateur, incarné respectivement par Marcel Lebeouf et Denis Bouchard. Probablement leurs meilleurs rôles à date.

L’autre personnage principal du film est sans contexte l’hiver. La neige est partout, le vent souffle comme ça se peut pas, donnant à ce Rafales un mood à la Fargo, en moins drôle. Ici, on est dans le sérieux, mais ça n’empêche pas le film de nous offrir une critique cynique des médias lors de son dernier acte.

Véritable pépite méconnue, jamais sortie en DVD car perdue dans la filmographie de Melançon au milieu de La guerres des tuques et Bach et Bottine, Rafales vaut le coup d’œil pour tout cinéphile qui se respecte. Surtout avec sa restauration 4K d’Éléphant !

À lire aussi:

(46)

Incrivez-vous à notre infolettre!
Fondée en 2012, Cinémaniak est une revue de cinéma exclusivement web qui s’est donnée comme mission de promouvoir le septième art sur le continent nord-américain. Notre mission est de donner la parole à des passionnés de cinéma capables de rendre accessible l’art qu’ils affectionnent.
Nous détestons les spam. Votre adresse courriel ne sera pas vendue ou partagée avec quelqu'un d'autre. Promis!
Yohann Thiou Scénariste, auteur et amateur de Nutella, Yohann fatigue son entourage en parlant sans cesse de cinéma. Pour éviter de se retrouver seul et rejeté de tous, il en critique donc sur Cinémaniak à des lecteurs et lectrices consentants.

Laissez votre commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fourteen − 9 =

Bandes-annonces

Archives