En amont du fleuve – la marche entre frères ?

Olivier Gourmet et Sergi Lopez embarqué dans un road-movie, En amont du fleuve, trop classique pour captiver qui que ce soit ♥

Dans un vieux bateau à moteur, Homer et Joe, des demi-frères qui se connaissent à peine, remontent une magnifique rivière dans une région sauvage de la Croatie. Leur objectif : découvrir ce qui est arrivé́ à leur père, récemment décèdé de façon subite. Atteignant des chutes infranchissables, ils doivent s’enfoncer dans les terres avec leurs sacs à dos, rencontrant en chemin un mystérieux Irlandais nomade qui en sait plus qu’il ne veut l’admettre.

Malgré toute la sincérité de sa réalisatrice et malgré une très jolie photo bucolique également, En amont du fleuve est un cinéma assez poussiéreux qui n’apporte rien à tout ce qui a déjà été fait. Le scénario ne devient jamais captivant et ce n’est pas les deux frères bedonnants (et au demeurant fort sympathiques dans bien d’autres registres) Olivier Gourmet et Sergi Lopez qui sauveront le film (d’autant que l’ensemble est montré dans sa bande annonce, merci).

Alors forcément, on comprend que le road movie n’est que prétexte à un sous-texte moins léger ! Mais Marion Hänsel ne trouve pas vraiment l’équilibre entre intimité et beauté picturale du voyage.

Ce n’est ni mauvais ni bon en fait…c’est juste un film de festival qui s’oubliera aussi vite qu’un mauvais film de Jean Jacques Annaud !

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *