Page d'accueil Actu À La Une Les films de Jim Jarmusch classés du pire au meilleur

Les films de Jim Jarmusch classés du pire au meilleur

Les films de Jim Jarmusch classés du pire au meilleur
1.43K
0

Jim Jarmusch, cinéaste américain iconoclaste par excellence, n’a plus besoin de présentation. Avec un parcours des plus atypiques comprenant comédies, road movie, western, film de gangsters/samurais ou film de vampires, il a toujours apporté une touche unique à chacun de ses films. À l’occasion de la sortie de son plus récent film, Paterson, nous vous présentons ici l’ensemble de sa filmographie, du pire au meilleur!

14. Permanent Vacation (1980)

Le premier film de Jarmusch tourné avec 12 000 $ jette les bases de ce qui deviendra plus tard son style inimitable. Malgré des personnages déjà idiosyncrasiques et une présence dans certains festivals, il demeure ce qu’il a été pour Jarmusch à l’époque, un film étudiant qui, bien que sympathique, demeure imparfait.

13. Year of the Horse (1997)

Le premier des deux documentaires musicaux de Jarmusch se penche sur Neil Young, qui avait également fait la trame originale de Dead Man, l’un des films les plus marquants de Jarmusch 2 ans auparavant. Englobant autant l’immense musicien que son groupe Crazy Horse, Jarmusch abandonne malheureusement sa méthode pour laisser toute la place aux musiciens.

12. Gimme Danger (2016)


Tout comme Year of the Horse, Gimme Danger est davantage l’oeuvre d’un fan fini d’Iggy Pop que la signature atypique de Jim Jarmusch. Si la forme classique et le format consensuel étonnent, il s’agit néanmoins d’un vibrant hommage livré efficacement sur une des plus grandes légendes vivantes de la musique.

11. Night on Earth (1991)

Un film a sketch des plus savoureux, qui contient certainement certains des meilleurs moments du cinéma de Jarmusch (segment New York et Rome qui sont hilarant à souhait), mais qui est également trop inégal par moment pour s’insérer plus haut dans la filmographie de Jarmusch.

10. The Limits of Control (2009)

Jim Jarmusch distillé au maximum! Si le film peut effectivement être confrontant au premier rapport en raison de l’intensité avec laquelle la méthode Jarmusch est amenée, la deuxième nous ramène sur l’essentiel du cinéma de Jarmusch; les rencontres, les personnages inoubliables, les subtilités du détail. Un film qui gagne à être connu.

9. Broken Flowers (2005)

Un film unique dans le filmographie de Jarmusch, Broken Flowers est un road movie absurde qui rappelle par moment Down by Law. Bill Murray est exquis en Don Johnston muet et sa relation avec Jeffrey Wright est savoureuse à chaque fois. Encore une fois, Jarmusch aborde un nouveau genre intelligemment avec sa touche unique.

8. Paterson (2016)

Le dernier Jarmusch est un savoureux hommage à la monotonie du quotidien. Adam Driver, Poète du quotidien tout comme Jarmusch, est parfait dans un rôle typique du cinéma de Jarmusch et dans cette monotonie et ces rencontres en apparence anodine se cache des moments de véritable grâce.

7. Coffee and Cigarettes (2004)

Un film à sketchs sans faux pas pour Jarmusch. Quelques amis, connaissances ou inconnus se rencontrent autour d’un café et d’une cigarette. Il y a trop de stars pour les nommées toutes, mais mentionnons les performances de Iggy Pop et Tom Waits, GZA et RZA (avec Bill Murray) et Cate Blanchet. Des segments à écouter et réécouter!

6. Mystery Train (1989)

Sans doute le film le plus absurde de Jarmusch. 3 histoires uniques se déroulant à Memphis. Comme dans Coffee and Cigarettes ou Night on Earth, le spectateur est déstabilisé grâce à plusieurs scènes savoureuses.

5. Only Lovers Left Alive (2013)

À sa sortie, Only Lovers Left Alive a eu le mérite d’être le meilleur Jarmusch en 15 ans. Encore une fois, nous utilisons les codes d’un genre (le film de vampire) pour mieux le déconstruire. Jarmusch se place en observateur parfait de ce couple de vampires centenaires nouveau genre. Un des grands films des années 2010.

4. Dead Man (1995)

Le film le plus connu de Jarmusch est un savoureux western atypique présentant un Johnny Depp comptable devenu hors-la-loi. Encore une foi, le chef-d’oeuvre est dans le détail; le personnage inoubliable de Gary Farmer, la poésie de William Blake, la scène finale ou la musique mémorable et envoutante de Neil Young.

3. Down by Law (1986)

Sans doute la meilleure porte d’entrée au cinéma de Jarmusch; le film présente autant des personnages iconoclastes à la limite du vraisemblable, avec l’absurdité de la vie, les situations abracadabrantes, mais dans une nochanlance et une approche douce et pince-sans-rire typiquement Jarmusch.

2. Stranger than Paradise (1984)

Le premier film plus officiel de Jarmusch est aussi un de ses meilleurs! Il met sur la table toutes les thématiques qu’il explorera au long de sa carrière: l’aliénation, l’illusion du rêve américain, l’anti-héro…un film peuplé de scènes et de personnages mémorables!

1. Ghost Dog (1999)

Le plus grand film de Jim Jarmusch est un hommage au cinéma qui emprunte autant à Jean-Pierre Melville qu’à Seijun Suzuki. Ses personnages typiques (savoureux Isaach de Bankolé), sa caméra lente et son anti-héro confrontant en font la quintessence du cinéma de Jarmusch.

(1428)

Incrivez-vous à notre infolettre!
Fondée en 2012, Cinémaniak est une revue de cinéma exclusivement web qui s’est donnée comme mission de promouvoir le septième art sur le continent nord-américain. Notre mission est de donner la parole à des passionnés de cinéma capables de rendre accessible l’art qu’ils affectionnent.
Nous détestons les spam. Votre adresse courriel ne sera pas vendue ou partagée avec quelqu'un d'autre. Promis!

Bandes-annonces

Archives