Jeune et Jolie

Drame sur une vie sexuelle agitée prématurément – ♥♥♥♥

François Ozon nous présente ici une jeune fille tourmentée par sa vie sexuelle. Isabelle (Marine Vacht) a 17 ans et découvre son corps sous un tout nouvel angle.

Sous le pseudonyme de Léa, elle s’adonne au plaisir de la prostitution. Comment son entourage va réagir en apprenant ses activités ?

jeune et jolie

 En effet pour Isabelle,  la prostitution est une forme de plaisir dans lequel elle se cherche. Quête d’identité, rapport au corps, à l’adulte, à ses propres limites. Le réalisateur filme ses thèmes dans une certaine sincérité sans complexes. Le corps est magnifié, les rapports sexuels sont montrés sans perversion.

En tant que spectateur nous suivons le point de vue de cette jeune fille, perdue, qui essaie de se comprendre elle même. Isabelle mène un double jeu, une double vie qui engendre des conséquences qu’elle n’a pas envisagées.

Le film décolle vraiment après une mise en place des unités de temps et de lieu (comme toujours parfait chez Ozon)…On s’attache toutefois au jeu de Marine Vacht, qui est à la fois impassible, sensible, sensuelle, résultant une belle interprétation de ce personnage.

Une belle œuvre, que Cinémaniak recommande d’aller voir.

Auteur: Pauline Devesa

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *