Page d'accueil Événements Festival du Nouveau Cinéma La Caméra de Claire [critique de film]

La Caméra de Claire [critique de film]

La Caméra de Claire [critique de film] 3.5
51
0
Note de l'auteur
La Caméra de Claire nous fait retrouver Hong Sang-Soo comme nos vieilles pantoufles.
NOTE DU LECTEUR

La Caméra de Claire nous fait retrouver Hong Sang-Soo comme nos vieilles pantoufles.

Lorsque l’on découvre un nouveau film de Hong Sang-Soo, on se sent un peu comme devant un nouveau Woody Allen, Jean-Pierre et Luc Dardenne, ou Aki Kaurismaki. Le cinéaste a une signature forte, distinctive, et le spectateur qui est familier avec son oeuvre arrive en terrain connu, impatient de découvrir la nouvelle offrande de l’artiste. Dans le cas de Sang-Soo, ses différents films sont si interconnectés les uns avec les autres qu’ils nous apparaissent parfois presque comme les différents chapitres d’un même livre.

À lire aussi: The Florida Project

La Caméra de Claire est une énième variation sur les thèmes chers au cinéaste sud-coréen : l’art (la photographie et le cinéma notamment dans ce cas-ci), l’amitié, les rencontres fortuites, l’alcool… Isabelle Huppert effectue son retour dans l’Univers de Hong Sang-Soo après In Another Country en tant que professeure et photographe à Cannes, qui croisera l’univers d’un cinéaste, de sa productrice et de l’une des employés de cette dernière récemment renvoyé.

La caméra de Claire

« Différentes et répétitions »

Après avoir effectué des variations sur un même thème à l’intérieur même de ses films en répétant l’histoire selon différentes oscillations (The Day he Arrives, Oki’s Movie) Hong Sang-Soo s’éloigne légèrement de cette approche après l’avoir poussée au maximum dans l’excellent Right Now, Wrong Then il y a deux ans. Certes, on y voit toujours comment la même situation peut amener des résultats différents, mais le film, plutôt que de revenir constamment en arrière, semble davantage faire du surplace (ce qui, dans le cas de Hong Sang-Soo, est positif)! Ainsi, malgré sa très courte durée, on y trouve plusieurs dialogues totalement impromptus et décalés, qui ponctuent sans cesse l’univers du metteur en scène coréen, qui rendra peut-être dubitatifs les nouveaux venus, mais ravira les initiés.

La Caméra de Claire ne sera peut-être pas reconnu comme l’un des grands films de Hong Sang-Soo (quoique de se risquer au jeu du classement dans un corpus si cohérent et singulier serait périlleux), mais son film n’en demeure pas moins un splendide ajout à son oeuvre qui, à l’aide de scènes de la vie quotidienne dénuée de tout artifice et remplie de sincérité, ne cesse de poser et reposer la question fondamentale : qu’est-ce que le cinéma?

La Caméra de Claire sera présenté le dimanche 8 octobre à 15h au Cineplex Odeon Quartier de Montréal dans le cadre du Festival du Nouveau Cinéma.

(51)

Incrivez-vous à notre infolettre!
Fondée en 2012, Cinémaniak est une revue de cinéma exclusivement web qui s’est donnée comme mission de promouvoir le septième art sur le continent nord-américain. Notre mission est de donner la parole à des passionnés de cinéma capables de rendre accessible l’art qu’ils affectionnent.
Nous détestons les spam. Votre adresse courriel ne sera pas vendue ou partagée avec quelqu'un d'autre. Promis!

Bandes-annonces

Archives