Le Cafe ta’amon est un minuscule café d’une dizaine de tables à Jérusalem, ouvert en 1936, il fut dans les années 60 et 70 le centre névralgique de la l’agitation politique, tant de gauche que de droite. Le barista et propriétaire, Mordechai Kopp. qui tenait boutique à l’époque est toujours derrière le comptoir aujourd’hui.  ♥♥♥

Lors de la présentation de son film précédant, At first i was called white boss, au festival du film de Jérusalem, le documentariste allemand Michael Teutsch prend conscience de l’existence de cet endroit historique. De retour en Allemagne il s’informe auprès d’amis ayant résidé à Jérusalem de l’activité qui se passait au cafe ta’amon. Membre des black planters israélien, du Mazoen, de l’élite intellectuel et autres artistes ou photographes, tous témoins et acteurs des agitations politiques de cette époques (guerre de six jours, guerre du Yom Kippour) passent de la caméra de Teutsch pour se remémorer cette période charnière de l’histoire de leur pays, le tout entrecoupé de scène de la vie quotidienne actuel du café. Faire intéressant de prendre un lieu aussi banal qu’un café pour raconter l’histoire avec un grand H, mais la plus grosse bévue du réalisateur est de centrer son film seulement sur des protagonistes qui partagent son bout de vue et de sa propre famille politique. À plusieurs moment on nous rappelle que le cafe ta’amon était un lieu de rencontre tant pour les gens de la gauche que des gens de la droits, ce qui créait une ambiance de constant débat idéologique et le tout arbitré par le barista, toujours neutre, qui lorsque les esprits s’échauffaient trop proposait de régler le tout par une partie d’échec. Durant tout le films, on attend des commentaires de gens des mouvements de la droite, histoire qu’eux aussi prennent la parole pour nous faire part de leur vision et de leur point de vu, hélas ceux sont    complètement éclipsé, alors qu’ils font également entièrement parti de l’histoire de ce lieu mythique.

Laurent

**class!K**

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.