Page d'accueil Critiques de films Bêlons [Critique de film] – Festival Vues d’Afrique

Bêlons [Critique de film] – Festival Vues d’Afrique

Bêlons [Critique de film] – Festival Vues d’Afrique
53
0

Bêlons est un court métrage (26 min) réalisé et écrit par El Mehdi Azzam qui est originaire de la ville de Marrakech. Le cinéaste a fait d’autres films dont Trapped en 2008, The pond en 2009 et Linge sale en 2010.

À lire égalementChantravay [Critique de film] – Festival Vues d’Afrique

Suite à un conflit avec son oncle qui l’hébergeait, Kamal, un jeune homme d’une trentaine d’années, mascotte dans un centre commercial, doit se trouver un logement dans un secteur pauvre en Afrique du Nord. Il décide de retourner vivre chez son père, un vieil homme dépendant à l’alcool. Durant la fête d’Aïd al-Adha, son père se fait violemment sortir de ce commerce par la sécurité après avoir tenté de voler une bouteille de vin pour fêter le retour de son enfant. Kamal, sensible à la situation et témoin de la scène, veut lui faire plaisir à son tour. Non pas sans effort ni sacrifice…

Bêlons - Vues d'Afrique
Le réalisateur met en lumière un monde pauvre rempli de problèmes sociaux. Les lieux arides et sans vie sont bien choisis pour montrer la pauvreté du secteur excentré de la ville. Il réussit facilement à rendre attachant le personnage principal grâce à son souci pour la justice sociale. Dès la première scène, il nous le signifie lorsque Kamal crie à son oncle que « ce n’est pas le costume qui fait l’homme ». Kamal semble ne pas avoir de préjugé envers ceux qui sont « différents », lui-même venant d’une famille ayant des difficultés.

Il fait ressortir aussi la présence ancrée des conflits fonciers dans ce pays. Dans une scène bruyante, de jeunes enfants crient, humilient et semblent vouloir maltraiter un jeune d’une autre cité. Ceux-ci interprétant la mise en scène d’un sacrifice en amenant le garçon tel un mouton.

La marginalité dérange fortement cette société et une démarcation entre les classes sociales est omniprésente. Les agents de sécurité aiment user de leur statut. Dans la scène où le vieillard se fait prendre à voler, le patron des agents le jette au sol en le moralisant parce qu’il désirait consommer de l’alcool malgré sa religion musulmane. Pourtant, le patron contrevient à plusieurs reprises aux règles qu’ils proclament.

Le choix de la fête d’Aïd al-Adha n’est pas anodin. Les gens fortunés peuvent se permettre de sacrifier des moutons et remettre des offrandes à leur Dieu, ce qu’un homme pauvre ne peut pas toujours faire. Kamal et son ami font la mascotte justement pour amener les gens à s’endetter pour acheter un mouton. Cela est ridicule à voir autant dans la façon des amis de bouger lors de leurs entrées « en scène » devant un public inerte, mais aussi parce que cela rappelle combien l’essence même des fêtes religieuses peut être devenue plutôt commerciale.

La fin de Bêlons est touchante et surprenante, la musique accentue les émotions ressenties. Les plans en alternances soulignent davantage le sacrifice que Kamal a fait pour son père sans même que ce dernier le sache.

Le réalisateur a su nous surprendre en utilisant la thématique du sacrifice de manière non traditionnelle, ce qui est fort intéressant. Il arrive à faire réfléchir le spectateur au sujet de la pratique de la religion et aux valeurs qui y sont reliées. Cela en commémorant des moments importants de l’essence même de la fête d’Aïd al-Adha, fête la plus importante de l’Islam.

Vivement la sortie de son prochain film, que nous espérons, continuera à rendre attachants des gens qui ne sont pas choyez par la vie.

Bêlons sera présenté le 23 avril à la cinémathèque québécoise dans la cadre du Festival Vues d’Afrique.

 

Auteur: Solveig Perron-B

(53)

Incrivez-vous à notre infolettre!
Fondée en 2012, Cinémaniak est une revue de cinéma exclusivement web qui s’est donnée comme mission de promouvoir le septième art sur le continent nord-américain. Notre mission est de donner la parole à des passionnés de cinéma capables de rendre accessible l’art qu’ils affectionnent.
Nous détestons les spam. Votre adresse courriel ne sera pas vendue ou partagée avec quelqu'un d'autre. Promis!

Bandes-annonces

Archives