Page d'accueil Alexandre Blasquez

Alexandre Blasquez

Passionné par les images depuis son plus jeune âge, c’est grâce à ses études en cinéma, de Bordeaux à Montréal, qu’Alexandre a pu parfaire sa culture d’oeuvres anciennes. Toujours la tête dans les nuages, c’est d’abord en musique qu’il voyagera, notamment en Martinique, où il restera 4 ans durant l’adolescence.Une vraie boule d’énergie créative qui aime toucher à tout : du chant à la danse en passant par la décoration de meubles anciens. Éclectique dans l’âme, il affectionne tout particulièrement le cinéma asiatique (Kim Ki-Duk, Park Chan-Wook, Bong Joon-Ho ou encore Hayao Miyazaki), les cinéastes du Dogme (Vinterberg, Von Trier), ou encore le cinéma social de Ken Loach et des frères Dardennes. La rencontre avec le cinéma québécois a aussi été très forte (Robert Lepage, Robert Morin). Établi à Montréal depuis près de 9 ans, c’est dans un grand magasin qu’Alexandre exerce le métier de visuel. Comme il se plaît à dire, les mannequins sont comme des personnages, on les habillent en fonction de chaque histoire.

Jérémie Renier: la versatilité d’un acteur décontracté

C’est habillé en streetwear, de manière décontractée et confiante, que Jérémie Renier est venu nous parler de son dernier film, L’amant double, présenté en première Nord-Américaine dans le cadre du Festival Cinemania. C’est votre troisième collaboration avec François Ozon après Les amants criminels et Potiche, qu’est-ce qui vous séduit dans son univers ? Je trouve que c’est quelqu’un de très versatile. […]

Happy end: je filme bien, ne t’en fais pas!

Pour son douzième long métrage Michael Haneke ne perd pas de son mordant et permet à Happy end de briller par la noirceur des âmes en peine qu’il filme avec une grisante froideur. Depuis la mort du patriarche, Anne Vincent (Isabelle Huppert) gère l’entreprise industrielle familiale fondée par Georges (grinçant Jean-Louis Trintignant), maintenant retraité. Elle est épaulée par son fils […]

Nos années folles: Itinéraire d’un travesti raté

Avec Nos années folles, André Téchiné réalise une adaptation bien documentée, mais peu sentie, de l’œuvre La Garçonne et l’assassin de Fabrice Virgili et Danièle Voldman, inspirée de la véritable histoire de Paul et Louise Grappe. En pleine Grande Guerre, après deux années passées sur le front, un poilu (Pierre Deladonchamps) se mutile et déserte afin de se soustraire à son devoir. Paul s’en […]

Lola pater: je règle mon pas sur le pas de mon pater

Dans Lola pater, Fanny Ardant s’affranchit de son statut d’icône pour offrir une prestation sans fards ni artefacts, celle d’un transsexuel dont le fils vient perturber un équilibre douloureusement gagné au fil des années. À la mort de sa mère, Zino (Tewfik Jallab) se voit dans l’obligation de contacter son père pour des questions de succession. Très rapidement, […]

Thelma: non ma fille, tu n’iras pas flirter

Présenté aux derniers Festivals de Toronto et de Vancouver, Thelma, du Norvégien Joachim Trier, est un thriller angoissant et raté, à la lisière du fantastique de Carrie, mêlé à l’intime d’un Bergman. À l’adolescence, il peut être difficile de grandir dans une petite ville où la mentalité est aussi réduite que son échelle. Thelma vient tout juste de quitter ses parents […]

Loveless: un dernier tango en Russie.

Après seulement trois ans d’absence, le méticuleux Andreï Zviaguintsev est de retour avec Loveless, une œuvre à l’intensité dramatique maîtrisée, sans fard, mais non sans heurts, qui scrute l’effroi et la douleur indicible d’un couple en pleine séparation. Sur des paysages d’indifférence, l’hiver s’est installé dans une banlieue moscovite où le givre a figé des branches au bord d’une […]

Gabriel and the mountain: le tombeau d’un mariole

Dans le cadre du Festival du Nouveau Cinéma, Fellipe Barbosa est venu présenter son deuxième film, Gabriel and the mountain, vibrant témoignage à son ami disparu en 2009 et pourtant si présent dans le cœur de son auteur. Pour lui rendre hommage, il  reconstitue fidèlement les 70 jours précédant sa mort, entre fiction tendre et documentaire étayée en […]

Retour en Bourgogne: le coeur a ses raisins.

Avec Retour en Bourgogne, Cédric Klapisch signe une nouvelle œuvre gorgée de sincérité malgré quelques impuretés ici et là qui, cependant, n’altèrent en rien son goût prononcé pour l’altruisme. Exister en tant qu’individu au sein d’une fratrie n’est pas toujours commode. Ça l’est d’autant moins lorsqu’on vit à l’étranger. En pleine quête identitaire, Jean (Pio Marmai) a quitté sa […]

Rencontre avec Cédric Klapisch: la bonhomie d’un enfant du monde.

Cédric Klapisch était de passage à Montréal pour la sortie de son dernier film Retour en Bourgogne. Nous l’avons rencontré dans un hôtel du Vieux-port. (121)

L’ornithologue: une hirondelle ne fait pas le printemps.

L’ornithologue est assurément la plus belle proposition projetée cette année au Festival du Nouveau Cinéma. 5ème long métrage du Portugais Joao Pedro Rodrigues, le film nous entraîne dans un étrange univers à mi-chemin entre mythes et réalité, sans jamais lasser le spectateur. Au contraire.♥♥♥♥ (53)

Bandes-annonces

Archives