Amy – le documentaire

Amy ou le documentaire désavoué par le père de la chanteuse ♥♥♥½

Dotée d’un talent unique au sein de sa génération, Amy Winehouse a immédiatement capté l’attention du monde entier. Authentique artiste jazz, elle se servait de ses dons pour l’écriture et l’interprétation afin d’analyser ses propres failles. Cette combinaison de sincérité à l’état brut et de talent ont donné vie à certaines des chansons les plus populaires de notre époque. Mais l’attention permanente des médias et une vie personnelle compliquée associées à un succès planétaire et un mode de vie instable ont fait de la vie d’Amy Winehouse un château de cartes à l’équilibre précaire. Le grand public a célébré son immense succès tout en jugeant à la hâte ses faiblesses. Ce talent si salvateur pour elle a fini par être la cause même de sa chute. Avec les propres mots d’Amy Winehouse et des images inédites, Asif Kapadia nous raconte l’histoire de cette incroyable artiste, récompensée par six Grammy Awards.

Depuis quelques mois fleurissent un peu partout des réalisations centrées sur un artiste que la forme soit le documentaire (Kurt Cobain) ou le biopic (Aaliyah/Whitney). Autant dire qu’une certaine mode/attente existe sans doute auprès du public.

Aujourd’hui, une équipe de film mené par Asif Kapadia nous livre Amy, documentaire sur les années de gloires d’Amy Winehouse depuis la découverte du don de la chanteuse jusque sa fin tragique. Le film recueille témoignage de proches (plus d’une centaine au moment du montage) ainsi que de nombreuses captations amateurs de ses débuts…qui n’ont en fait pas grands intérêt mais présentent le bénéfice d’en dire plus sur la star que ce que les tabloïd ont livré pendant des années : Don musical, drogue, amours, boulimie…tout sera évoqué afin de mieux expliquer la descente aux enfers que ce petit bout de femme a vécu. Deux heures au plus près de la vie de l’interprète de « Back to Black »…

Il y a de quoi trouver suspicieux le fait que la famille renient aujourd’hui cette réalisation…d’autant qu’hormis la drogue et l’alcool, le documentaire fait peu état des problèmes de santés reliés à sa boulimie… Son père notamment « cherche à établir les responsabilités dans la mort prématurée de la chanteuse. On apprend notamment que Mitch Winehouse a refusé en 2005 la proposition du manager Nick Shymansky de la faire soigner. « A-t-il privilégié la célébrité de sa fille au détriment de sa santé ? » s’interroge The Daily Beast, qui publie une interview du réalisateur du film « Amy ». D’autres personnes sont pointées du doigt comme son tourneur Raye Cosbert… »(1)

En revanche, un des mérites du documentaire est de mettre l’accent sur les talents d’écriture de Winehouse. En effet, pour chaque chanson interprétée, le choix du réalisateur fut d’intégrer les paroles écritures sur l’image; paroles que Winehouse elle-même imaginait à partir de sa vie mouvementée.

Passé par le festival de Cannes, le réalisateur d’Amy ne s’attendait sans doute pas à être directement attaqué sur son travail de documentariste…

Amy-Winehouse

Début 2015, il nous a été donné de voir deux nouvelles formes de documentaire au combien passionnantes : Kurt Cobain Montage of Heck ainsi que le Profil Amina. Ces deux réalisations vont chercher dans d’autres sphères que le documentaire classique permettant de capter l’attention du spectateur mais également de livrer un travail exceptionnel qui devrait servir d’inspiration à bien des documentaristes.

Aussi, sans pour autant annoncer qu’Amy est moins réussi (quoique), il conviendra d’avouer avec franchise que la forme est beaucoup trop classique. Pour son rendu final, Amy est une succession de vidéos amateurs, entrevues et ou prestations lives… Pas de quoi s’extasier.

Et si le documentaire Amy finit par captiver, c’est avant tout par l’intrigue de sa vie et non par la forme du documentaire.

Un travail classique, soigné et réussi, mais on aurait pu s’attendre à mieux.

1-Traduction Chartsinfrance

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *