Afternoon de Tsai-Ming Liang est un documentaire à l’image de ses protagonistes : contemplatif, sobre et invitant à la réflexion. ♥♥♥½

Ceux qui suivent le cinéaste taiwanais Tsai Ming-Liang depuis quelques années ont dû remarquer un raffermissement de sa démarche avec sa récente série de films mettant en scène un moine marcheur (No No Sleep, Journey to the West, Walker…). Le célèbre metteur en scène nous a en effet habitué a un cinéma contemplatif, cadré, minimisant les interventions narratives, pour laisser les personnages, les images et les lieux imprégner notre esprit. Cette approche singulière et admirée a été faite en étroite collaboration avec son acteur fétiche, Lee Kang-sheng, qui le suit depuis le tout début de son parcours (Rebels of the neon Gods – encore l’un de leurs meilleurs films à ce jour). Dans Afternoon, présenté cette année au Festival du Nouveau Cinéma, les deux collaborateurs se rencontrent dans un documentaire pour discuter devant la caméra furtive et révélatrice de Tsai.

Afternoon – À l’image de ses protagonistes

D’entrée de jeu, ceux qui s’attendent à une discussion à bâton rompu sur l’oeuvre des deux hommes seront déçus (et ceux qui ne sont pas familiers avec l’oeuvre de Tsai Ming-Liang le seront sans doute encore plus!). Afternoon. Un film. 4 plans fixes. Une maison en ruine. 2 amis. Voici la prémisse. Le film ne force aucune progression dramatique ou narrative comme en témoigne le peu de plan ou de montage, à l’image des autres oeuvres de Tsai Ming-Liang et Lee Kang-sheng. L’acteur et le réalisateur ne font que parler comme deux amis, à leur rythme, avec parfois de longs silences. En effet, on sent irrémédiablement la compréhension mutuelle et l’amitié sincère qui découle de ce duo de création et le plaisir de leur compagnie se passe même de paroles.

afternoon

Afternoon nous fait découvrir également deux personnalités sobres, attentives, posées, qui cadrent à merveille dans le cinéma de Tsai Ming-Liang. On viendra ainsi parler de la mort, des techniciens ou de la couleur des orteils! Même si le cinéma n’est jamais bien loin (interactions avec les techniciens du film, différencse entre la performance et le produit final de l’acteur…), c’est d’amitié et de plaisir de la conversation dont il est question. Les initiés et amateurs du cinéma de Tsai Ming-Liang y trouveront assurément leur compte dans Afternoon, découvrant des personnalités qui cadrent à merveille avec les préconceptions qu’ils pouvaient avoir. Les novices auront peut-être plus de difficulté à pénétrer dans un univers si idiosyncrasique sans être prévenus davantage. Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit de l’un des duos créatifs parmi les plus pertinents et marquants du cinéma mondial des 20 dernières années.

Le film sera présenté au Festival du Nouveau Cinéma le samedi 10 octobre prochain (séance 66) et le vendredi 16 octobre (séance 245).

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.