5 recommandations pour le FNC 2020

Le Festival du nouveau cinéma entame sa 49e édition dans un contexte de pandémie, avec des mesures resserrées qui ont causé l’annulation des projections en salle. Qu’à cela ne tienne, l’équipe a redoublé d’efforts pour maintenir le plus d’activités possibles; en ligne et au cinéparc! Du 7 au 31 octobre. Voici une sélection de cinq programmes, films ou activités à faire.

 

» Programme de courts métrages – Compétition nationale 1

Tous les détails ici

Fiez-vous à l’équipe de la programmation du FNC pour dénicher le meilleur des courts métrages canadiens. Cette année est prometteuse avec Comme la neige au printemps, un film muet de Marie-Ève Juste, un film sur le bonheur au basketball (Zen Basketball de Mike Hoolboom), un tiraillement entre tradition et modernité en créole (Anishka de Vincent Toi) ou encore une expérience sensorielle prometteuse (Vaivén de Nisha Platzer).

 

» Saint-Narcisse de Bruce La Bruce

Tous les détails ici

Le réalisateur porno canadien poursuit sa carrière de cinéaste hors des sentiers de la sexualité explicite et nous revient avec sa dernière offrande : Saint-Narcisse. Coproduction entre le Québec et l’Ontario, le film met en vedette Félix-Antoine Duval dans le rôle d’un jeune homme à la recherche de sa mère. Dans sa quête, il rencontrera son double, ou lui-même. Cette comédie, coscénarisée par Martin Girard et Bruce La Bruce promet d’être LE film queer du festival.

 

» Soirée du cinéma pour la paix – Spécial Wapikoni

Tous les détails ici

Chaque année, la soirée Wapikoni est parsemée de trésors dans leur nouvelle année en production de courts métrages issus des jeunes des Premières Nations. Cette année, la thématique, toujours appropriée mais particulièrement d’actualité avec la tragédie de Joyce Echaquan, est la paix. À découvrir!

 

» La Nuit Mad Max

Tous les détails ici

Tous les Mad Max de George Miller au ciné-parc! Une nuit folle… dans ta voiture. Quatre films, c’est la plus longue sortie que t’auras de tout le mois d’octobre en zone rouge.

 

» Il n’y a pas de faux métier de Olivier Godin

Tous les détails ici

Le cinéaste québécois Olivier Godin continue de développer sa touche cinématographique avec Il n’y a pas de faux métier, son quatrième long métrage quasi choral qui mêle une actrice, une scénariste, un prêtre et Denzel Washington! Il faut ajouter à cela, que Buffy the Vampire Slayer (on assume ici, la série) est de la véritable philosophie. Curiosité piquée. Rendez-vous devant notre écran!

 

Pour consulter la programmation entière, c’est ici! Bon festival!

Ouvoir.ca

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *